En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Prix littéraire le BN

Les 202 racontent leur rencontre avec Alain Mabanckou !

Par Les Documentalistes, publié le jeudi 22 mars 2018 10:23 - Mis à jour le jeudi 22 mars 2018 10:40
Mabanckou selfie.jpg

 

« Après avoir lu le roman Petit Piment dans le cadre du prix littéraire organisé par le lycée, le Bouquin de Nicolas, nous avons rencontré son auteur. L’échange avec Alain Mabanckou, celui qui a créé le personnage au nom interminable, s’est déroulé le vendredi 16 février de 12h15 à 13h15. Ce romancier, d’origine congolaise, est quelqu’un de très drôle et spontané à qui nous avons pu poser toutes nos questions sur son oeuvre et sur le métier d’écrivain. Nous avons notamment appris qu’il ne vivait pas entièrement de sa passion (il préfère ne pas en dépendre pour « payer le loyer »), il enseigne aussi aux Etats-Unis la littérature française, et qu’il supporte les Celtics, l’équipe de Boston en NBA ! » (Chloé B.)

 

« On a pu faire la rencontre d’un auteur passionné et passionnant. Lors de cette rencontre très amusante, on a pu voir que ses livres étaient pour lui une passion, mais qu’il est aussi professeur en Californie, à Los Angeles. C’est un auteur qui essaie de retranscrire au mieux dans ses livres la voix des personnages, par exemple celle des femmes, à laquelle il était très attentif quand il était jeune, entouré par toutes les femmes de sa famille. Il a fait la promotion du livre audio qu’il apprécie énormément car il donne la sensation d’être avec l’auteur. C’est un auteur qui a un grand sens de l’humour. » (Elyas B.)

 

« Nous nous sommes rendus au Lieu Unique pour passer une heure avec Alain Mabanckou, l’auteur de Petit Piment. Nous étions avec une autre classe, mais nous restions peu nombreux, ce qui nous a permis de lui poser facilement nos questions. Dans ses réponses, il ajoutait souvent une touche d’humour ou utilisait des images marquantes. Il nous incitait à essayer de prononcer le nom (interminable ! ) de son héros : Tokumisa Nzambe po Mose yamoyindo abotami namboka ya Bakoko, qu’il articulait lui-même avec une facilité déconcertante ! A la fin de cette rencontre, nous avons pu faire des photos avec lui, il était toujours dans l’échange et souriant. Une rencontre que nous n’oublierons pas de sitôt ! » (Colleen Guyader)

 

Alain Mabanckou et les lycéens de Nicolas Appert

 

 

« Alain Mabanckou est un auteur d’origine franco-congolaise, qui a écrit Petit Piment, qui est un des livres du prix BN. Cet auteur préfère ne pas vivre de sa passion de l’écriture puisqu’il est aussi enseignant en littérature française dans une université de Californie.

            Il nous a été donné la chance de le rencontrer au Lieu Unique, où il a demandé lors du festival Atlantide à des auteurs des quatre coins du globe de venir échanger sur leur passion. Lors de cette rencontre, Alain Mabanckou était très détendu et souriait. Il a même fait une blague avec un élève qui apprécie aussi l’équipe de basket-ball des Celtics, ou sur le nom de son héros,Tokumisa Nzambe po Mose yamoyindo abotami namboka ya Bakoko…

            Cet auteur nous a expliqué la façon dont il travaille : quand il a des idées, il les note, souvent sur ordinateur, et quand il n’avance pas, il les place dans un dossier « Poubelle », où il peut les consulter quand il le souhaite. Petit Piment a d’ailleurs été un projet « poubelle » avant de voir le jour !

            Cette rencontre est passée très rapidement malgré l’heure et demi pendant laquelle nous avons pu poser nos questions. A la fin Alain Mabanckou a même accepté de faire une photo avec nous ! Cela a été une rencontre vraiment plaisante avec un auteur formidable, qui sait donner l’envie de lire. » (Hoël P.)

« Alain Mabanckou, auteur de Petit Piment, est un personnage à la personnalité très forte. Malgré la soixantaine d’élèves et de professeurs présents dans la salle, Alain Mabanckou s’exprimait avec autant de légèreté qu’avec sa famille, ou ses amis. Un des faits qui m’a le plus marqué, c’est sa manière de valser d’un sujet de discussion à un autre, de manière à nous emporter par ses récits. Il nous a montré comment il ne visait pas seulement un public d’adultes, mais aussi les jeunes, collégiens, lycéens, étudiants. Après cette conférence, j’ai eu l’envie de relire son livre de manière plus attentive afin de me remettre en tête ce à quoi l’auteur a pensé quand il a écrit tel ou tel passage. Je retiendrai de cette expérience un personnage qui a deux vies, une de professeur et une d’écrivain au contact de son public. » (Titouan M.)

 

 

« Alain Mabanckou est un homme surprenant. Je ne m’attendais pas à ce personnage, il semblait à l’aise, à l’écoute, il était assez drôle et avait la conversation facile. Quand il répondait à nos questions, il utilisait des métaphores parfois déroutantes : d’après ce qu’il a dit, à l’origine le roman Petit Piment était dans une poubelle (celle de son ordinateur), mais il a décidé de l’en sortir et a continué d’écrire dessus, avant de le faire éditer. C’était une rencontre étonnante, car alors qu’on pouvait s’attendre à une rencontre sérieuse, c’était plutôt amusant : ce n’était pas commun ! » (Tiffany M.)

Pièces jointes
Aucune pièce jointe