En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Développement Durable

DD 209 2009-2010

Par webmestre appert, publié le lundi 5 décembre 2011 15:52 - Mis à jour le mercredi 1 mars 2017 09:45

Classe coopérative « Se représenter le monde »

 

Dans la peau d'un journaliste

Après avoir visionné et commenté le film "Vos déchets, une matière première" de Robert Van Hattum lors de la Fête de la Science en codisciplinarité SVT - Physique-chimie, les élève de seconde 9 ont réalisé des articles de presse en cours de français. En voici quelques uns :

 

Les objectifs

Se préoccuper du développement durable semble aujourd’hui communément admis, reste à définir des lieux et des modalités d’action pour modifier en profondeur les gestes et les représentations erronées qui empêchent de prendre ces problèmes dans leur globalité. L’objectif de la classe coopérative est de développer deux aspects qui nous semblent premiers à toute réflexion sur le développement durable : la socialisation et le respect de l’autre d’une part et l’analyse d’un fait ou d’une donnée dans un contexte de temps et d’espace.

Socialisation car seule la prise en compte de l’autre à la fois différent et ayant les mêmes droits donne la pertinence des questions de développement durable, il s’agit donc de faire en sorte que les élèves fassent leurs questions, il s’agit de les autoriser à habiter le monde et donc à y jouer un rôle à la fois de critique et de propositions, et même de décideurs.

Analyse de données placées dans un contexte de temps et d’espace car les élèves reçoivent des milliers d’informations qu’ils doivent apprendre à critiquer, à contextualiser, à mettre en relation. A une époque où l’on propose à tous les niveaux des solutions simples à des problèmes complexes, l’enjeu est de donner les outils à la fois en termes de connaissances, de compétences et d’autonomie pour que les élèves puissent argumenter et faire des choix raisonnés. Le thème « se représenter le monde » est suffisamment ouvert pour permettre à toutes les disciplines de trouver une entrée. Les questions de développement durable ne peuvent se comprendre que par la mise en relation avec la représentation que nous avons de ce monde et surtout la confrontation des différentes représentations dans le temps et suivant la culture, le lieu de vie, l’environnement social.

Le projet s’articule donc autour de ces deux axes avec différentes actions :

  • la classe coopérative
  • la classe citoyenne
  • l’interdisciplinarité

 

Aspect classe coopérative
  • La classe coopérative est basée sur un principe d'équité et non d'égalité. Les familles et les élèves qui en ont le plus besoin rencontrent plus les enseignants que les autres.
  • 6 professeurs référents suivent chacun 6 élèves de la rentrée à janvier, c'est le professeur référent qui est l'interlocuteur privilégié de la famille. Ensuite le Professeur Principal prend le relais pour les cas difficiles.
  • Le professeur référent rencontre les élèves chaque semaine par groupes de 3 de la rentrée à la Toussaint en dehors des heures de cours, et ce pendant environ 30 minutes.
  • La réunion de parents se fait 2 à 3 semaines maximum après la rentrée et de façon collégiale : présentation de l'équipe et du projet par le professeur principal puis les familles se réunissent par groupes de référence.
  • La remise individuelle des bulletins du premier trimestre se fera avec le groupe de référence pour faire le bilan du conseil puis individuellement pour permettre à chacun de parler de son cas personnel avec un professeur qui lui aura été désigné en fonction des difficultés qui auront été repérées (prof de français si problème d'expression, de sciences si difficultés autour des concepts scientifiques etc...) On s'attachera à évoquer les compétences transversales à améliorer.
  • Le PORTFOLIO et la FICHE SUIVI PARENTS établis par les parents de l’année précédente seront des supports de discussion.

 

Aspect interdisciplinarité
  • Les élèves ont à préparer deux exposés, ceci pour permettre aux élèves de tirer parti des erreurs ou des manques du premier exposé. Le premier est lancé début octobre et sera restitué avant les vacances de décembre. Le deuxième sera abordé dès décembre et la restitution se fera la 2ème semaine au retour des vacances de printemps. Le premier consiste en une analyse de deux ou trois documents proposés par les différents professeurs de la classe et le travail consiste à chercher à les mettre en relation et à choisir un document supplémentaire qu’il faudra présenter et dont il faudra argumenter l’ajout. La difficulté est le travail d’analyse des documents. Les élèves, s’ils recherchent eux-mêmes leur documentation, ne savent pas la traiter alors que lorsque nous préparons des documents pour les élèves, nous les avons travaillés pour qu’ils soient directement exploitables. Une première étape serait donc de lever l’obstacle de la forme des documents en proposant nous-mêmes des documents aux élèves mais des documents authentiques, non modifiés ou questionnés par les enseignants.
  • Le second exposé partira des questions posées par les élèves suite aux premiers exposés, les groupes devront prévoir des visites, des interviews ou des expériences pour étayer leur argumentation.
  • On privilégiera les sorties sur le terrain, les rencontres avec les professionnels et les collectivités locales. Une sortie dans la vallée du Cens se fera début octobre pour permettre une cohésion du groupe d'une part et un travail sur la prise d'informations sur site. Les travaux qui en découleront feront l’objet d’une publication et d’un affichage lors de la semaine du développement durable. D’autres temps forts sont prévus dans le même esprit : fête de la science, rencontre de chercheurs, visite de laboratoires de recherche.
  • Pour favoriser les transferts d’une discipline à l’autre et bien mesurer la complexité des problèmes posés, les différentes disciplines échangeront les situations de recherche afin de comprendre les différentes entrées dans le problème, de lister les connaissances en jeu et les compétences. Une heure est prévue pour permettre des co-animations de séances. Des évaluations interdisciplinaires seront prévues, il s’agira de questionner un même document au travers de plusieurs disciplines.

 

La classe citoyenne

Les métiers d’élèves
Chaque élève a un métier qui a été tiré au sort. Les élèves par deux sont responsables de l’éclairage, de la propreté, de la mise des chaises sur les tables, des fenêtres et des rideaux, du matériel pédagogique, du respect du temps, du secrétariat, des photocopies, de la tenue d’un classeur référent pour les absents… Chaque professeur peut s’appuyer sur ces élèves responsables qui assument volontiers leur tâche et prennent ainsi possession de l’espace.

Les commissions

Chaque élève est inscrit dans une commission, chaque commission doit proposer un projet à court terme et un projet à long terme. L’objectif est de responsabiliser les élèves au sein de l’établissement. Il ne s’agit pas de proposer des projets mais d’accompagner les jeunes dans la réalisation de leurs propres projets.

Les commissions sont au nombre de 5 :

  1. Santé et sport : en lien direct avec le CSCV mais aussi les assistants d’éducation et les délégués UNSS (assister aux réunions et à l’organisation des actions comme la semaine santé, contre les addictions, sida… et de rencontres sportives).
  2. Culture artistique et créative, vie du foyer : en lien avec la CPE, le professeur principal et un assistant d'éducation (organisation d’un concert, de moments festifs comme le repas de classe…).
  3. Délégués : en lien avec le professeur principal, la COP (relations avec l’équipe, l’administration, l’organisation des apprentissages, l’orientation, l’information …).
  4. Culture scientifique et projets : en lien avec les professeurs de SVT et sciences physiques et chimie (prise de contacts, démarches, logistique, organisation des retours écrits des élèves…).
  5. Communication : orale, site, identification des espaces de communication ..., actions culturelles en lien avec professeur de français et assistante d’éducation (gestion d’un espace sur le site, affichage, organisation de temps de présentation aux familles …).

Le conseil de vie : Toutes les 6 semaines se réunit le conseil de vie. Il est présidé par un élève, deux élèves sont secrétaires, un élève gère le temps et un autre les prises de paroles. Un cahier de vie tenu par deux élèves de la classe regroupe les questions et les propositions qui seront abordées en conseil. L’ordre du jour est établi par le professeur principal avec les délégués du cahier de vie. Un cahier de conseil consigne les débats et les décisions. Les commissions présentent au conseil leurs projets.

 

Évaluation prévue

Les indicateurs retenus sont :

  • l’implication des élèves par la réalisation ou non des projets
  • l’assiduité des élèves
  • le nombre d’incidents relatifs à une fuite du lycée (fugues, addictions, retards, …)
  • les résultats scolaires
  • le nombre de réorientations ou de cas d’appel
  • l’adhésion des familles par un questionnaire
  • la participation des élèves aux actions organisées par le lycée.

Une séance le jour de la rentrée a permis de mettre en évidence les représentations initiales des élèves, une autre en fin d’année devra permettre de mesurer les écarts ou non avec les représentations en juin.
Une enquête devra permettre aux élèves de préciser quelles actions les ont particulièrement fait modifier ou non leurs comportements.

 

Le budget prévisionnel

Les projets devant venir des élèves il est difficile de budgétiser le projet mais il serait bon qu’une somme (par exemple 10€/ élève) soit à disposition pour envisager sereinement des déplacements sur site, pour financer des interventions de chercheurs ou pour financer des visites ou simplement pour financer le matériel nécessaire lors de travaux interdisciplinaires.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe